Dig Dug un jeu sur Atari

dig-dug-atari

Sorti en 1982 sur borne d’arcade, Dig Dug est un jeu vidéo développé par Namco. Il s’agit d’un classique de l’âge d’or des jeux d’arcade.

Présentation générale du jeu

Le jeu Dig Dug a reçu des adaptations sur d’autres supports : sur Atari 2600, Atari 5200, Atari 7800, ColecoVision, et autres.

Dans cette aventure, le joueur contrôle Dig Dug, un homme vêtu de blanc et bleu, un mineur de fond végétarien, capable de creuser des tunnels. Avec sa pelle de compétition, il est en quête de savoureux légumes dans des souterrains lugubres. Mais en fait, ces cavernes renferment une peuplade de créatures peu recommandables qui ne ménagent pas leur peine pour lui mettre des bâtons dans les roues. D’une manière générale, les monstres errent dans les tunnels faits par Dig Dug. Néanmoins, il est fort probable qu’ils se changent en fantômes le temps de franchir doucement la terre entre deux tunnels.

L’objectif du jeu est d’éliminer tous les monstres habitant dans le sous-sol. Le joueur va les faire exploser en les gonflant à fond avec une pompe à vélo. Quatre coups de pompe peuvent engendrer l’explosion. Si le gonflement n’est pas suffisant, le monstre est capable de retrouver sa taille normale peu après en se dégonflant rapidement. Mais il est possible de le gonfler à moitié pour s’assurer qu’il s’immobilise sous un rocher. Il dispose aussi comme autre opportunité de faire tomber au-dessus de leur tête des rochers pour les écraser.

Dig_Dug-atari

Quelques éléments essentiels du jeu

Plusieurs niveaux forment le jeu, et l’effectif de ceux qui sont réalisés s’affiche par des fleurs dans le coin droit du haut de l’écran. Au fur et à mesure où le niveau augmente, le nombre d’ennemis à affronter en est de même, tout comme leur vitesse de déplacement. Le niveau s’achève lorsque tous les monstres sont éliminés, ou que le dernier s’est enfui.

Deux sortes d’ennemis sont disponibles telles que les Pookas et les Fygars. En effet, inspirés par des tomates, les Pookas sont des monstres rouges et arrondis, portant des lunettes jaunes. Quant aux Fygars, ils s’agissent des dragons verts crachant du feu. Il ne faut en aucun cas être capturé par un monstre ou grillé par Le Fygar, ou aplati par un rocher sinon vous êtes mort.

Côté score, le jeu tire tout son intérêt du scoring et les modes d’attaque peuvent influencer sur les gains. Si le joueur atteint un monstre dans le bas de l’écran, il gagnera plus de points. Egalement, assassiner un Fygar à l’horizontale offre plus de points que verticalement.

A la fin du périple, le dernier ennemi qui se trouve sur l’écran va tenter par tous les moyens de s’enfuir pour que le joueur n’arrive pas à gagner le maximum de points à la fin du tableau. L’attaque avec un rocher est plus gratifiante que le gonflage. Le joueur peut décrocher même 1 000 points en plus.

Si par chance, un ennemi a reçu dessus un rocher qui l’a fait exploser, tous les rivaux vont disparaître, mais cela ne veut pas dire que le niveau sera terminé.






Comments are Closed